Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2012

Entretien de la rivière Ecole

riviere,ecole,entretien,siareCommunication du  Syndicat Intercommunal d'Aménagement de la Rivière (SIARE):

Gestion et entretien de la rivière
Les nouvelles directives imposées pour l'entretien des rivières nous incitent à expliquer au public et aux riverains les nouvelles méthodes actuellement mises en oeuvre.
Ces méthodes sont souvent incomprises, tant l'impression que rien n'est fait est la plus souvent perçue.
L'entretien de nos jours ne correspond en rien avec celui pratiqué par nos aïeux qui donnaient dans « le propre et le net » surtout visuel, ce qui aboutissait parfois à des situations excessives: berges dénudées, lit trop large...... favorisant l'eutrophisation.
Aujourd'hui, ces nouvelles méthodes consistent à redonner à l'Ecole un fonctionnement aussi proche que possible du naturel. Ainsi, on laisse à la rivière le maximum de sa végétation, qu'elle soit aquatique ou bien rivulaire, tant que celle-ci ne présente pas de risque concernant la sécurité, sans pour autant exclure l'entretien normal, qui reste en priorité à la charge des riverains.
Il en va de même pour la gestion de la ripisylve (végétation arbustive située en berge), l'on n'éradique plus : jeunes pousses, arbres et arbustes, ou bien vieux sujets. Maintenant, on taille, on recèpe, on éclaircit quand nécessaire, et on gère parfois les arbres ruinés ou tombés dans le lit même du cours d'eau.
Seuls, les branches et arbres tombés formant embâcle sont enlevés ou reconditionnés, et le faucardage est limité au strict nécessaire.
Le but à atteindre est de réduire le central d'écoulement, dans une approche diversifiée, afin de récréer une zone préférentielle de courant permettant l'auto curage, ainsi que le développement de la vie aquatique.
Ne soyez donc pas surpris ou choqués lorsque vous remarquez que certaines plantes envahissent le lit de la rivière (iris, joncs.....) ou par l'aménagement de déflecteurs, épis, ou bien rétrécissements ; Toutes ces présences sont adaptées au passage de l'eau. Quand survient une crue, les plantes se couchent et les aménagements sont positionnés pour être submergés.
Désormais, on raisonne gestion, aménagements et renaturation de la rivière.

Écrire un commentaire